Le Projet RUTILE, au cœur de l’économie circulaire

Dans le cadre d’un appel à projet intitulé « Easynov » financé par la région Occitanie, Satys Surface Treatment  a mis en place le projet Rutile. Ce dernier, tirant son nom d’un minerai du titane, a pour objectif de régénérer les bains d’Usinage chimiques Titane pour l’Industrie et L’Environnement. Le projet Rutile est en partenariat avec l’INSA, LMDC (partenaire académique) et LR Vision.

Comment est né le projet ?

Satys Surface Treatment (ex PRODEM) utilise depuis près de 30 ans, l’usinage chimique qui permet la décontamination, le décapage et l’allègement de pièces aéronautiques en titane. Ce procédé produit énormément de déchets « ultimes » que l’on appelle des « bains usés ». Ces déchets ne sont pas recyclés et pèsent sur les coûts de fonctionnement de l’usine.

Afin de réaliser des économies mais aussi d’un point de vue environnemental, l’équipe R&D de Satys Surface Treatment a cherché depuis plusieurs années à régénérer ses « bains usés ».

Il y a trois ans un procédé a été trouvé, basé sur une méthode physicochimique qui consiste à faire précipiter le titane du bain.

Ce procédé fait l’objet d’un brevet depuis 2017 avec une demande d’internationalisation en 2018.

A la suite de cette découverte, un projet a été monté avec des partenaires académiques privés et la région Occitanie afin de développer ce procédé à l’échelle industrielle.

Satys Surface Treatment présentera d’ailleurs le projet lors du 46ième congrès A3TS à Lille le 3 et 4 juillet 2019.

Le groupe industriel français Satys rachète Prodem et continue la diversification de ses activités

Satys a finalisé le 12 juin 2018 l’acquisition de la société Prodem (PROtection DEs Méteaux) et des actifs de PMA , sociétés du groupe Bonnans, spécialiste français reconnu du traitement de surface.

A partir de l’expertise de ses sites de Cornebarrieu et Marseille, la stratégie est de développer la nouvelle Business Unit « Surface Treatment » de Satys et de consolider l’activité de traitement de surface, très morcelée en France, afin de répondre au mieux aux besoins de nos clients.

Par ailleurs, l’importance croissante des enjeux environnementaux et notamment la réglementation REACH nécessitent des investissements importants que le groupe Satys s’engage à réaliser.

Cette acquisition doit faire passer l’activité Surface Treatment du groupe d’environ 20 personnes et 2 millions d’euros de Chiffre d’Affaires en 2017 à 170 personnes et 15 millions d’euros de Chiffre d’Affaires en 2018 puis 350 personnes et 25 millions d’euros de Chiffre d’Affaires en 2020.

En poursuivant la navigation sur ce site internet, vous acceptez l’utilisation de cookies pour la personnalisation des contenus.